Qu'est-ce qu'une relation FLR ou D/s?

Une relation FLR (Female Led Relationship) est une relation de couple consensuelle dans laquelle la femme domine l’homme. Ainsi, l’homme peut-être dominant dans sa vie professionnelle et sociale mais se soumettre à sa Reine dans la vie privée et dans l’intimité. Il y aussi des hommes qui sont soumis dans leur vie professionnelle, privée et sociale. C'est aussi un jeu érotique consenti de comportement et de rôles dans le couple. Ce jeu se traduit par une attitude de pouvoir et d'autorité de la Femme vis-à-vis du ou des (s)partenaire dominé(s).
Ce fantasme d'être dominé dans le couple est vécu par de très nombreux hommes. Ainsi, la Femme qui commande impose des pratiques au soumis dans le but de lui procurer du plaisir. Cela peut se traduire par différentes pratiques, comme le SM, des fessées, des scénarios, etc.

Qu'est-ce qu'une femme dominatrice ?

Une femme dominatrice est une femme qui aime avoir le rôle de dominant dans sa vie de couple. Cela veut dire qu'elle prend du plaisir à incarner ce rôle et que l'idée de dominer l'excite sexuellement. Le rôle du dominant implique à la fois d'aimer exercer l'autorité, mais aussi de voir son ou sa partenaire être soumis. Cette domination peut se traduire par différents moyens : un goût pour attacher ses partenaires, les contraindre à des pratiques, les insulter, etc. Il y a autant de pratiques de domination qu'il y a d'individus.

Pourquoi la domination sexuelle procure-t-elle du plaisir ?

La domination permet en outre prendre le contrôle du déroulé du rapport sexuel. Ceci peut permettre à une femme de mieux atteindre la jouissance en privilégiant des positions ou des pratiques dans lesquelles elle prend plus de plaisir.

Domination ne veut pas dire sadisme

Il ne faut pas confondre la domination et le SM (pour sado-masochisme). En effet, le SM consiste à prendre du plaisir en infligeant des souffrances (physiques et/ou morales) à son partenaire. Il peut s'agir de morsures, de coups, d'humiliations, etc.
Bien que le SM implique un rapport de domination, à l'inverse, la domination n'implique pas de faire souffrir son partenaire;
Il est en effet possible d'instaurer un rapport de soumission sans pour autant être la "victime" et se voir infliger des sévices sexuels. Enfin, il faut garder en tête que la domination sexuelle ne doit en aucun cas être synonyme de souffrance (morale ou physique) pour aucun des deux partenaires, qui doivent être pleinement consentants.






Laissez-vous tenter