Contribution de Shannon_o_Cylliam le 07 Novembre 2014

Soumis a sa Maitresse, Episode 5 : Ma maîtresse m'éduque toujours

Episode 5 : Ma maîtresse m'éduque toujours

Bien sûr, il me restait encore beaucoup à apprendre pour devenir un parfait mâle soumis. Mais j’étais sur le bon chemin. Mon éducation était progressive, et j’avoue que je prenais beaucoup de plaisir à servir ma femme. De son coté, je la savais heureuse de pouvoir me dominer ainsi. Quand certaine semaine, le travail, famille ou amis nous empêchaient de « jouer » à notre jeu favori, j’éprouvais un sentiment de manque. Et quand ma mauvaise humeur se faisait trop sentir, il n’était pas rare que je prenne une fessée et que je passe le temps du film couché à ses pieds, nu bien sûr, en train d’embrasser et de lécher ses deux jolis pieds. Je crois que c’est dans ces instants là que l’idée d’acheter une paire de menotte pour m’attacher lui est venue.- Ça te fera du bien mon chéri, me disait-elle avec toujours ce joli sourire et cette voix douce. Un bon soumis doit apprendre l’attente. Ça sera très bien pour ton éducation. Le petit placard du premier fera l’affaire.

Nous évoluions ensemble dans cette relation Maîtresse soumis. Nous parlions souvent et échangions toutes nos idées sur le sujet. Elle ne désirait pas faire de moi un esclave au propre sens du terme. Moi non plus du reste. Son désir était que je devienne un bon soumis obéissant parfaitement, et surtout complice de ma soumission. Elle insistait beaucoup sur le fait que je devais être heureux pour bien la servir.

Aussi, il fut une période où nous naviguions beaucoup sur Internet à la recherche d’idée, et bien sûr nous lisions toutes les histoires d’hommes soumis. Cela se passait toujours de la même manière. Je mettais ma tenue de petit soumis, c’est à dire nu avec mon collier, ma laisse pendant dans mon dos, et le plug dans mes fesses. J’étais à genoux devant l’ordinateur et je faisais la lecture à ma Maîtresse, qui s’installant confortablement les cuisses ouvertes, se caressait longuement. Quand elle était trop excitée, j’allais à quatre pattes la rejoindre et je la faisais jouir humblement avec ma langue.

Nous avons pris beaucoup d’idées dans toutes ces histoires. Nous en avons rejeté beaucoup aussi.

Chaque séance de dressage apportait ses petites nouveautés. Ma Maîtresse me faisait progresser doucement mais sûrement. Mais s’il y une chose à laquelle elle ne voulait pas perdre de temps, c’était mon éducation anale. Ma Maîtresse voulait que je sois sodomisé rapidement.

- Tous les soumis le sont ! Me disait-elle en souriant. Si tu veux faire plaisir à ta Maîtresse, il faut vite que tu sois engodé correctement. C’est un sentiment de soumission que tu dois ressentir, et que tu te dois de m’offrir !

Je ne sais pas pourquoi, mais c’est devant le cerisier, là où elle me mit le premier plug qu’elle désirait poursuivre mon éducation anale. A la fin d’une séance où j’avais répété tous les gestes incombant à un bon petit soumis, je vis ma Maîtresse enfiler un gilet et retirer son string. J’étais assis aux pieds, la regardant faire avec étonnement.

- Allez p’tit cuisinier, on va aller dehors. On va jouer un peu, et après, je m’occuperais de tes petites fesses
- Oui Maîtresse, répondis-je sans trop comprendre le mot jouer

Elle attrapa ma laisse puis ouvrit la porte. Les premiers mètres étaient toujours un peu embarrassants. Même s’il y avait une chance infime d’être vu, je n’étais pas tellement fier de moi, et j’avais tendance à tirer sur ma laisse. Ma Maîtresse s’amusait de voir ma crainte. Alors elle me faisait plutôt ralentir. Une petite série de coucher, assis, debout ne m’amusait guère dans cette portion du jardin. Quand nous passions derrière la maison, hors de vue, je pouvais me détendre. Maîtresse avait placé un transat près du cerisier. Elle m’y attacha avec la laisse, puis s’installa, buvait un verre en me regardant.

Au bout de quelques minutes, elle sortit d’un sac un petit os en plastique rouge. Elle éclata de rire.

- C’est pour qui ça ! Me faisait-elle en secouant l’os. Pour mon petit chéri qui va jouer comme une bon petit soumis !

Je compris alors qui allait jouer. Je dois dire que cela ne m’enchantait guère. Seulement voilà, mon sexe était bien au garde à vous. Et plus ma petite Femme m’humiliait avec le jouet, plus il durcissait davantage. J’aimais ça. J’étais un petit soumis obéissant.

- Allez va chercher, fit ma Maîtresse en lançant l’os à quelques mètres.

Je compris très vite qu’il valait mieux jouer le jeu. Je partis alors chercher le jouet en plastique. Toutefois, pour marquer le peu d’intérêt que je portais à ce jeu, je partis à une vitesse normale. Je ne voulais pas me précipiter, mais je ne voulais pas non plus être trop lent. Il n’était pas dans mon intérêt d’offenser ma Maîtresse.

Je revenais au pied, et avant même qu’elle me le demande, je fis le beau, les deux poignets collés sur mes seins.

- C’est bien mon soumis… je vois que tu aimes jouer !

Elle mit sa main sous ma gueule, et je déposais le jouet. Celui-ci ne tarda pas à repartir en l’air, et moi à sa poursuite. Au bout de quelques allers-retours, je compris pourquoi Maîtresse avait retiré son string. Je restai plusieurs minutes à faire le beau, l’os dans la bouche. Je regardais ses hanches. Elle avait relevé sa jupe, et son index massait tranquillement sa petite chatte libre de toutes entraves. Elle me laissa l’observer, écarta davantage ses cuisses.

- Le spectacle te plaît on dirait ? Hein, petit cuisinier vicieux ! Tu aimes voir ta Maîtresse caresser sa petite chatte. Elle est belle ? Et en même temps, elle attrapa mon sexe de sa main libre. Elle commença à me caresser doucement.

- Tu n’imagines pas comment tu es excitant à voir mon amour ! D’ici je vois ton petit derrière bouger dans tous les sens quand tu cours pour aller chercher ton jouet. J’imagine ton plug qui doit bien se frotter à l’intérieur… Hum… Quel plaisir tu me donnes… Un beau mâle comme toi, courant à quatre pattes pour récupérer son os..

Ma Maîtresse lâcha mon sexe.

- Tu ne crois pas que tu vas jouir ? Tu es là pour me distraire, pour être un bon petit soumis qui joue avec sa Maîtresse adorée. Et ne t’inquiète pas pour moi, je vais me faire jouir toute seule. Je suis assez grande. Allez, excite-moi encore, va chercher !

Et mon os reparti à quelques mètres. A regret, je dus lâcher la vision de ces doigts pénétrant avidement ses petites lèvres, pour aller chercher mon os. Je me dépêchais de revenir pour assister à sa jouissance.. Elle avait maintenant dégagé ses deux seins qu’elle massait tendrement. Comme ses deux mains étaient prises, je pus rester quelques instants à contempler ma déesse se donner du plaisir. Ses gémissements progressaient, sa respiration haletait, de ses pieds elle soulevait ses hanches tandis que ses doigts disparaissaient dans son vagin.

Puis d’un coup, sa main lâcha son sein, attrape mon os, et le lança de nouveau. Je repartis. A mon retour, son corps était apaisé. Ses yeux brillaient sur un sourire immense. Je regardai vite fait son sexe encore luisant. Elle rebaissa alors sa jupe

- Dis donc, petit vicieux… Tu arrêtes de mater ta Maîtresse… Allez lâche ton os, j’ai mieux pour toi.

Et elle me tendit alors ses doigts, encore tous mouillés de son plaisir. Je les léchais aussitôt avec passion. J’aimais mieux ce jeu là. Me délecter de l’odeur de ma Femme, lécher son plaisir, son jus intime.

- Lèches bien ! Après on va s’occuper de tes fesses… Hein, il faut les ouvrir davantage, pour qu’elles avalent tout ce qu’on leurs donnera. Et je pourrai enfin faire l’amour à mon petit homme qui pourra gémir comme une gentille femelle.

- Allez, maintenant, retire ton plug, fait le sortir doucement…

Je me plaçai sur le dos, repliant bien mes jambes pour offrir un beau spectacle à ma Maîtresse. Je fis sortir le plug. Depuis le temps qu’il était en place, toute trace de lubrifiant avait disparu. Puis en forçant, mon anus s’ouvrit enfin, libérant le plug. J’étouffais mon cri le plus possible en me mordant la lèvre inférieure. Maîtresse me tendit ensuite le tube de vaseline.

- Allez chéri, met de la crème… Lubrifie bien tout ça et après sodomise toi de nouveau… Dilate bien ton petit anus si tu ne veux pas avoir trop mal avec le gros..

Je ne me fis pas prier pour enduire le plug de vaseline. Puis je le remis en douceur à sa place. Mon anus s’ouvrit plus facilement, puis aspira l’engin.

- Allez chéri, sodomise-toi bien. Mets-toi à quatre pattes…

Sans réfléchir, j’obéissais. Je me cambrais le plus possible, et d’une main j’écartai une fesse. Je retirai de nouveau le plug, avant de l’enfoncer à nouveau. J’accélérais le rythme. Mon anus se dilatait bien. Je commençai à me sodomiser avec rapidité. Cela plaisait à ma Maîtresse.

Puis d’un coup, je la sentis près de moi. Elle posa sa main sur ma croupe pour la caresser, puis enserra mon sexe. Elle commença alors à me traire doucement. J’avais les yeux fermés, me laissant bercer par cette pénétration anale qui me faisait du bien. Puis je sentis une forme frotter mes lèvres. D’instinct, en bon chien soumis, j’ouvris la bouche et léchais l’objet. C’était le nouveau plug. Avec mes lèvres, je pouvais percevoir son diamètre, bien plus gros que le précédent.

- Oui mon amour, suces le bien… Apprends à le connaître… Il va bientôt faire partie de toi-même…. Je te laisse le temps de bien l’apprécier, après je te le mettrais tout entier dans ton petit derrière…
C’était une sensation particulière que je n’avais jamais ressentit auparavant. Je me faisais sodomiser par le plug, en suçant avidement un autre, tandis que mon sexe durcissait encore et vibrait dans la main de ma Maîtresse.

- Allez, c’est bien p’tit cuisinier. Laisse-moi faire maintenant.

J’abandonnais toute activité. Maîtresse retira le petit plug. Mon anus restait cependant ouvert. Ma maîtresse s’occupait d’enduire le nouveau plug de vaseline. J’avais subitement une sensation de manque. Je n’avais plus qu’une envie, que mon anus soit de nouveau rempli. Si on m’avait dit ça quelques semaines auparavant, je crois que j’aurais pu être violent. Mais voilà, il faut bien se rendre à l’évidence, mon sexe bande comme un taureau, et mes fesses ne demandent plus qu’à combler ce vide.

- Reste calme mon chéri, soufflait ma Maîtresse qui voyait mes fesses dandiner d’impatience. Je vais te le remettre ton plug. Et tu vas être servi, il est plus gros. Tu vas le sentir passer… Écarte tes fesses… Offres-toi bien !

Je ne me faisais pas prier. Le nez dans le gazon, j’écartais au maximum. Maîtresse plaça le bout du plug contre mon anus, qui s’était légèrement refermé. Mais je sentais qu’il était prêt à s’ouvrir de nouveau. Pourtant, elle se contenta de me masser l’anus.

- Alors ? Me dit-elle en souriant..
- Je t’en prie chérie, mets-le-moi

Pour toute réponse, elle retira le plug, me serra contre son corps, et de sa main libre me fessa avec vigueur. Elle me claqua les fesses sans faiblir, comme à chaque punition. J’ai du rougir très vite tellement les claques s’abattaient avec fermeté. Je me rappelai soudain qu’on était dans le jardin, alors je retins au maximum mes cris.

- Tu dois certainement oublier ton statut pour me parler ainsi… Sale chien !
- Pardon Maîtresse, implorais-je sans m’arrêter.

Elle s’arrêta net.

- Reprend ta position, écartes bien tes fesses, offres-toi, je t’écoute….

Je compris alors qu’elle voulait que je la supplie, que je m’humilie moi-même.. Je ne résistais pas à la volonté de ma Maîtresse adorée.

- Sodomise-moi maîtresse, je t’en supplie, mets-moi le plug, je le veux !
- C’est bien, mais tu peux faire beaucoup mieux. Fait marcher ton imagination…Tu es quoi, tu veux quoi et où ?
- Je suis ton petit cuisinier maîtresse, enfonce moi ce plug dans mes fesses de mâle soumis... S’il te plaît maîtresse, sodomise-moi comme tu le désires. Encule-moi ! Je suis à toi !

A peine avais-je finis, que Maîtresse enfonça d’un coup le plug. Il rentra sans aucune résistance.

- Et bien tu vois mon chéri, il suffit de demander poliment !

Je fus étonné avec quelle facilité ce plug de diamètre supérieur pénétra mon anus. Il est vrai qu’il était bien dilaté. Il est rentré d’un coup, aspiré, dévoré avec avidité. Un long frisson m’a parcouru tout entier quand il a forcé mes chairs, un gémissement plaintif s’est échappé en même temps de ma bouche, mais mes fesses avaient accepté cette nouvelle queue en plastique sans grand problème. Cependant, une petite douleur s’emparait de mes hanches. Elle se mélangeait à celle de mes fesses qui avaient été claqué quelques minutes avant.

- Allez petit cuisinier, on va marcher un peu, histoire que tu fasses connaissance avec ton nouvel amour.

Maîtresse remit ma laisse, puis nous commençâmes le retour vers la maison. Il était plus gênant que le premier. Normal, il était bien plus gros. Je le sentais bouger à chacun de mes mouvements. Heureusement que ma Maîtresse avait lubrifié abondamment. Cela évitait tous frottements douloureux.

De retour à la maison, je repris ma place, à genoux devant le canapé. Maîtresse arriva dix minutes plus tard. Elle avait passé une nuisette bleu nuit. Pendant qu’elle se versait une bière, je pouvais me régaler en posant mes yeux sur ses jambes, longues, fines et musclés et un peu mat de peau. Elle était belle ma Maîtresse. De temps à autre, une bretelle s’échappait de son épaule. Mes yeux se fixaient alors sur ce sein magnifique qui apparaissait. Elle capta mon regard.

- Ils te plaisent mes seins, hein ?
- Oui Maîtresse, répondis-je d’une petite voix.
- Si tu es sage, tu les suceras tout à l’heure. Tu voudras ?
- Oh oui Maîtresse.
- Je suis contente, tu as été un bon soumis ce soir.. Comment vont tes fesses ?
- Ca va Maîtresse…
- Ton plug te fait pas mal ?
- Non, Maîtresse. Il me gêne un peu, mais je crois que c’est normal.
- Oui, dans quelques jours, tu n’y feras plus attention.. Et la semaine prochaine, je te sodomiserais avec le gode..

Elle souriait, puis me caressait la joue avant d’y déposer un bisou.

- Tu es vraiment un bon soumis mon amour.. Je suis contente de toi.
- Merci, mais tu es aussi une bonne Maîtresse qui sait bien s’occuper de moi.
- Bon, tu mérites bien de jouir ! Comment est ton sexe ? Il est dure au moins..
- Oui Maîtresse, répondis-je en balançant mes hanches en avant.

Elle l’enserra, puis me caressa doucement, tandis que son autre main attrapa le plug pour le faire bouger un peu. Je ne pus m’empêcher de gémir en grimaçant légèrement.

- On va laisser ton petit cul s’habituer. Je suis fatigué ce soir, je n’ai pas envie de faire l’amour. Alors tu vas te masturber, d’accord ?

- Oui Maîtresse. Je suis tellement excité que je n’en aurai pas pour longtemps.

Maîtresse fit passer ses deux mains sous ses bretelles. D’un geste rapide elle dégagea sa nuisette faisant jaillir ses deux petits seins en forme de poire. Elle plaça ensuite ses mains sous chaque sein pour les soutenir et mieux les relever.

- Puisque tu veux sucer mes seins, tu vas éjaculer dessus.. Comme ça tu pourras ensuite tout nettoyer avec ta langue.

Je ne me fis pas prier. Je me mis debout sur le canapé, puis me plia un peu pour mettre mon sexe à la hauteur de sa poitrine. Je me masturbais avec force et rapidité. Mon excitation était telle, que je ne résistai pas longtemps. Je lâchais de longs jets de sperme qui allait s’étaler sur ses seins. Je savais que j’allais ensuite les lécher, alors je visais ses tétons.

- Allez, nettoie mes seins maintenant…

Là non plus, je ne me fis pas prier. Je m’assis sur elle, puis avec délectation, je nettoyais tout mon sperme. J’insistais sur ses tétons. Je la savais sensible de ce coté là. Peut-être qu’ensuite je pouvais espérer autre chose. Elle me caressait la tête, et ses dix doigts grattaient amoureusement mon crâne.

- Maîtresse ?

- Oui, me répondit-elle en se redressant et en plongeant ses yeux verts dans les miens

- Est-ce que le petit mâle soumis que je suis peut lécher la petite chatte de sa Maîtresse ? Et ensuite lui faire l’amour avec douceur ?
- Tu ne profiterais pas de la situation toi par hasard ? …Hein ?.
- Non pas du tout.. J’arrête si tu veux !
- Humm, maintenant que tu m’as mis dans cet état ! Allez, vas-y venges-toi. Je suis à toi ce soir..

À lire aussi :
Soumis a sa Maitresse, Episode 4 - Le Nirvana d'un couple Gynarchique
About Us - Terms and Conditions - Privacy Policy -
18 U.S.C. 2257 Record-Keeping Requirements Compliance statement

All the content on this site is intended for adult audience only.
To learn how you can prevent your children from accessing this and other adult sites, please follow one of the following links.
Any charges through our payment processor Zombaio LLC will read ZOMBAIO.COM on your cardholder statement for the merchant BBN Investments