Auteur : Marie Séverine

Je Domine Mon mari



Bonjour,

Je m'appelle Marie Séverine et je suis la principale rédactrice du blog jedominemonmari.com. Et bien sur je domine mon mari depuis 5 ans, de façon très serrée. Mais je suis ici à l'invitation de Caroline pour m'exprimer sur un sujet qui me tient à cœur : comment, pour un candidat à la soumission dans le cadre « domestique », convaincre sa femme d'en venir à dominer ?
Car c'est un constat : la femme peut être naturellement dominante ou autoritaire, mais c'est souvent du compagnon, et de ses fantasmes, que vient l'idée de vivre dans ce style de vie. Et il arrive qu'il ait du mal à susciter les premières approches ….
Toi qui est dans ce cas, je vais directement m'adresser à toi !

Pour commencer, il y a un certain nombre de choses que tu dois considérer tout à fait sérieusement, sans quoi tu resteras à quai.


1. Tu fantasmes sur la domination féminine, mais peut être pas ta femme. Cela créé à priori un fossé. Tu devras donc t'appliquer à le combler, et surtout pas à le creuser. C'est à toi de faire le « job » dans un premier temps. Ce que je veux dire, c'est que tu ne devras jamais lui présenter des aspects ou des visions qui soient trop proches de ce que tu imagines dans une idée trop « aboutie ». Un exemple ? Pour des femmes qui n'en ont jamais entendu parler, une cage de chasteté peut apparaître comme un truc insensé, un objet de torture. Or ta femme t'aime et ne veut à priori pas te torturer ou te nuire. Il faudra donc le présenter comme un jeu dont tu as entendu parler, qui pimente la vie sexuelle, par exemple. Tout en sachant que cela évoluera ensuite. Si tu lui expliques que dans certains couples, l'homme doit la porter en permanence, elle va se révolter, tu creuseras le fossé.



2. Tu ne dois pas demander, ni encore moins exiger, mais offrir. Pour être plus exact, tu dois t'offrir. Il faut absolument (j'insiste!) que tu mettes de coté tous les scénarios, les désirs, les fantasmes que tu as imaginé tout seul ! Il va falloir construire à deux, pierre par pierre. La laisser poser la sienne, et mettre à chaque fois la tienne à coté.
Combien de fois est ce que j'observe des candidats soumis qui s'expriment (et qui s'adressent à leur femme) sous la forme d'exigences : je veux que tu me demandes de lécher tes bottes, il faut que tu me punisses, tu dois ceci, tu dois cela …. Non ! Tu n'es pas là pour décider de tes punitions ! Il va falloir avant tout t'offrir, c'est à dire guetter ce que ta femme a envie, aimerait, n'aime pas, et agir en fonction avec abnégation et respect. Ne sois pas un souminateur !

3. Il faut être patient et progressif. Elle le sera à son tour, car c'est une femme et elle sait. Mais dans la période pendant laquelle c'est toi qui va susciter, il va falloir y aller doucement. Oublie les dispositifs définitifs, les règles drastiques, etc … Tout doit être tenté, mis à l'essai, recommencé... Il faut lui laisser le temps de prendre l'habitude, d'apprécier, de ne plus pouvoir s'en passer... Mais il faut se caler sur son timing, et pas sur le tien !

Si tu arrives à bien respecter ces règles, et à faire venir ta femme sur la balançoire à bascule, elle fera certainement le pas vers l'autre coté, et te fera basculer définitivement, comme nous l'avons fait avec nos maris.

Alors comment s'y prendre ?

Il n'y a pas de recette magique, chaque contexte est différent. Il m'arrive d'en analyser précisément, pour certains qui me l'on demandé, mais ici, je dois me contenter de glisser des idées un peu en vrac. Chacun y puisera ce qui conviendra à ta femme. (Pas à toi, hein ? A ta femme!).

Lui rendre service. C'est tout bête, mais tu peux augmenter ton attention. Elle est fatiguée en rentrant ? Tu la déchausses et tu lui masses les pieds. Elle passe l'aspirateur ? Au lieu de fuir dans une autre pièce comme d'habitude, tu lui retires des mains gentiment en lui disant que c'est à toi de le faire. Tu t’apprêtes à regarder ton match à la télé ? Tu lui demande si ça ne la dérange pas, et si elle veut regarder autre chose.

Je ne vais pas plus loin. Le point commun : tu proposes, elle dispose. L'idée est que tu dois de toi même offrir tes services, là où tu ne le faisais pas, et commencer à le faire régulièrement.

C'est cette régularité qui va lui plaire, au point que si un jour tu ne le fais pas, elle va trouver cela anormal, et le réclamer. Et réclamer, c'est le tout début d'ordonner …

Lui dire explicitement que tu t'inscrit dans un lien de soumission. Alors attention : pas trop tôt, et surtout pas avec la mauvaise forme (mon point 2 plus haut). Évite le « tu dois me dominer car les femmes sont supérieures, et me donner des ordres, et si je n'obéis pas, me punir très sévèrement ! » Ne met pas la pression sur elle mais au contraire offre toi. Exemple « Je me rends compte que dans notre couple, tu es plus apte que moi à diriger, je voudrais donc me mettre sous ton autorité. Du coup, avant de décider ou choisir quoi que ce soit, je te demanderai ton avis et ton accord, et je m'y rangerai ». Voilà une formule irrésistible ! Elle n'a qu'à attendre et décider. Et si tu décides un jour tout seul, il y a des chances qu'elle vienne te rappeler tes paroles.

Tu peux donc lui en parler, mais évite tous les clichés SM, cuir, fouet, etc … Présente lui un style de vie « cosy », « à la maison » qui ne soit pas affiché mais qui soit réel. Le reste suivra si la réussite est là.

Adopte des habitudes verbales respectueuses.
J'ai écrit un article sur le « oui ma chérie » qui peut s'appliquer à notre propos. Ne dis plus « oui » (et encore moins « ouais »), ni « merci », ni « qu'est ce qu'on mange » …. mais « oui ma chérie », « merci ma chérie », et « ma chérie, qu'à tu prévu pour le repas, est ce que je peux t'aider ? »

Plus de petits mots isolés, sans une formule d'accompagnement, ou une proposition de service. Il existe toutes sortes de théories sur le lien entre notre vision des actions et le verbal qui s'y rapporte. En t'imposant une forme verbale, tu te « glisses » sous sa supériorité affichée de façon adroite, et là encore, tu lui donnes des habitudes qui vont devenir des exigences.

Et au lit ?

Si ce n'est pas déjà le cas, propose lui de venir « au dessus ». Trouve des avantages pour elle. Elle est au dessus ? Glisse ton corps vers le bas pour lui faire goûter ta langue. Ton offrande sera appréciée, et la position est clairement dominante : la femme au dessus de l'homme qui offre sans contrepartie. Fixe toi une règle simple : quel que soit le moyen, ne jouis jamais avant qu'elle ait joui au moins une fois. Tu peux annoncer la règle comme un jeu. Achète et sort des trucs pour l'anus, le sien ou le tien, peu importe, c'est pour apprendre à les manier. Boules de geisha, plugs, etc … il y en a qui sont très beau, tu dois les privilégier, nous sommes sensibles au look.

Tout cela servira ensuite. Mais surtout sur toi !

Et la cage de chasteté ?

Grand débat ! Je pense pour ma part qu'il faut vite mettre cet ustensile en action, il est important. Mais pas mal de femmes sont au début méfiantes, réservées.

Tu as 2 axes de présentation à ta disposition : un simple jeu sexuel, qui permet de se retenir 2 ou 3 jours, de devenir fou d'elle et de préparer la prochaine fête au lit.

Ou bien un outil pour arrêter de te masturber. Tu en profites pour faire l'aveu, pour dire que finalement tu en souffres comme d'une sorte de drogue, et que c'est un moyen efficace.

Ensuite, c'est une autre histoire, les périodes plus longues, le transfert de la clé vers elle, etc … Vaste sujet ! Mais aujourd'hui, je m’intéresse au tout début, comment faire entrer les outils de demain dans la vie quotidienne.

Car il faut être très progressif. Si tu achètes une cage, tu la mets (et je t'assure que sans période de réglage tu vas souffrir!), tu lui donnes la clé en lui disant qu'elle doit te garder 2 semaines puis te menacer de plus, c'est mort ! Tu la fait rentrer dans un inconnu trop décalé et inquiétant pour elle. A moins qu'elle ne soit vraiment pas faite pour ça (sache le, ça peut arriver!), une entrée en matière diplomate, adroite, douce, dans le sens de l'offre et pas de la demande, va amener ta femme à prendre progressivement la main sur toi. Ensuite, c'est elle qui ira à son train, calmement ou en accélérant, avec ou sans lectures ou coach, et tu devras suivre...

Ah oui j'oubliais : si la perspective de vivre à terme sous la domination QUOTIDIENNE de ta femme ne te convient pas, surtout, ne commence pas ! Les hommes fantasment et jouent. Les femmes construisent et organisent.

À lire aussi :
Le bdsm c'est bon pour la santé - Cette femme se transforme en Dominatrice
About Us - Terms and Conditions - Privacy Policy -
18 U.S.C. 2257 Record-Keeping Requirements Compliance statement

All the content on this site is intended for adult audience only.
To learn how you can prevent your children from accessing this and other adult sites, please follow one of the following links.
Any charges through our payment processor Zombaio LLC will read ZOMBAIO.COM on your cardholder statement for the merchant BBN Investments